L’Homme Dauphin – Sur les traces de Jacques Mayol

Un documentaire captivant sur la personnalité du premier homme à avoir franchi les 100 mètres de profondeur en plongée libre.

Jacques Mayol a été découvert par le grand public grâce au Grand Bleu de Luc Besson en 1988. Le monde entier a accompagné cet Homo Delphinus dans les profondeurs de l’océan dont il fait son antre, et celles beaucoup plus obscures de ce personnage troublant et tourmenté qu’était ce plongeur aux capacités respiratoires inouïes.

Car qui était vraiment Jacques Mayol ?

Eternel séducteur, il aura été chauffeur privé de Zsa Zsa Gabor à Hollywood, maître zen au ­Japon, et même réalisateur d’un film érotique sous-marin (Lure of the Triangle, 1977), il a surtout consacré sa vie à descendre le plus loin possible sous la surface de la mer (il bat le record des 100 m en 1976).
Si Le Grand Bleu l’a propulsé vers une notoriété indéniable, Jacques Mayol l’a vécu par procuration (c’est surtout Jean-Larc Barr-voix off du documentaire par ailleurs, qui aura remporté l’engouement du public), et c’est peut-être le long-métrage de Besson, en plus de son désespoir abyssal après la mort de son amoureuse allemande Gerda, assassinée par un drogué sur un parking de supermarché, qui l’aura définitivement et inexorablement fait plongé dans une profonde dépression, et qui le conduira jusqu’à son suicide en 2001 dans sa maison de l’Ile d’Elbe.

A voir en oubliant très vite le personnage très décalé de la réalité mis en scène par le fondateur d’EuropaCorp…

S'abonner
M'avertir des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
error: