Woman at War

Chacun mène un combat intérieur qui l’engage avec force et beauté dans une lutte effrénée à l’extérieur.

Halla approche tranquillement de la cinquantaine, et vit en apparence paisiblement sa vie de professeur de chant en s’adonnant régulièrement à la pratique de Taï-Chi.
Mais Halla, telle une amazone solitaire, est aussi en guerre contre l’industrie de l’aluminium qui pollue les terres du Nord Islandais qu’elle chérit d’un amour presque fusionnel.
Seule avec son arc et ses flèches, elle affronte, telle un Don Quichotte du Nord, les géants de métal qui portent les câbles d’alimentation électrique vers les fonderies qu’elles voudrait voir disparaître.

Halla est aussi une femme célibataire, endurcie par des épreuves que la Vie a mis sur son chemin, et pour ne pas enterrer définitivement une maternité que l’on suppose avoir existé dans le passé, avait fait une demande d’adoption il y a 4 ans.
Et c’est en pleine croisade qu’une lettre arrive pour lui annoncer que la petite Nika, orpheline ukrainienne, pourrait entrer dans sa vie et bouleverser ses plans…

Avec beaucoup de poésie, mêlée d’absurde et de fantaisie, Benedikt Erlingsson (Des chevaux et des hommes – 2013), nous transporte dans son histoire comme dans un conte, en veillant à ne pas s’étaler sur la psychologie profonde de ses personnages que l’on comprend avec beaucoup d’empathie à travers de subtils détails qui nous éclairent sur leur possible passé.

Peut-être, comme Halla, nous trompons-nous souvent d’ennemi, lorsque nous décidons de nous mettre en marche pour combattre nos vieux démons.
Il est souvent bien plus facile de dessiner une cible bien visible en face de nous, de tenter de la transpercer de nos plus vives flèches, plutôt que d’aller chercher au fond de nous-mêmes les blessures encore bien ouvertes qui ne se cicatriseront jamais qu’en surface.

La Vie, fort heureusement, nous permet, si nous lui accordons la parole, de nous ouvrir les yeux, de nous montrer le vrai combat à mener, et de nous libérer de nos stigmates.

S'abonner
M'avertir des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
error: